Wiktenauer logo.png

Difference between revisions of "Page:Discours de la théorie de la pratique et de l’excellence des armes (André des Bordes) 1610.pdf/12"

From Wiktenauer
Jump to navigation Jump to search
 
 
Page statusPage status
-
Proofread
+
Validated
Page body (to be transcluded):Page body (to be transcluded):
Line 1: Line 1:
ce labeur, qui a de la simpatie a ceste prouesse familiere a tous ceux de vostre maison. Jugeant que cestoit tousjours vous servir, que d’enseigner a vostre Noblesse, aux plus eslevez de voz subjetz, & aux plus courageux de la lie de vostre peuple les postures les plus necessaires pour la conservation de leurs personnes, afin aussi qu’on ne me reproche que je paye d’ingratitude les bienfaicts de vostre '''ALTESSE''', de ne laisser a la posterité autre marque de mon obeissance, que l’honneur d’estre vostre premier Valet de Chambre. Recevez en donc le discours attendant que je sois si heureux que de pouvoir meriter la qualité de
+
''ce labeur, qui a de la simpatie a ceste prouesse familiere a tous ceux de vostre maison. Jugeant que cestoit tousjours vous servir, que d’enseigner a vostre Noblesse, aux plus eslevez de voz subjetz, & aux plus courageux de la lie de vostre peuple les postures les plus necessaires pour la conservation de leurs personnes, afin aussi qu’on ne me reproche que je paye d’ingratitude les bienfaicts de vostre ALTESSE, de ne laisser a la posterité autre marque de mon obeissance, que l’honneur d’estre vostre premier Valet de Chambre. Recevez en donc le discours attendant que je sois si heureux que de pouvoir meriter la qualité. de''
  
'''MONSEIGNEUR''',
+
''MONSEIGNEUR,''
  
Tres-humble, & Tres-obeissant, subjet, & Serviteur de
+
''Tres-humble, & Tres-obeissant, subjet, & Serviteur de VOSTRE ALTESSE''
  
'''VOSTRE ALTESSE'''
+
''Des-bordes.''
 
 
Des-bordes.
 

Latest revision as of 14:36, 1 March 2021

This page has been validated.

ce labeur, qui a de la simpatie a ceste prouesse familiere a tous ceux de vostre maison. Jugeant que cestoit tousjours vous servir, que d’enseigner a vostre Noblesse, aux plus eslevez de voz subjetz, & aux plus courageux de la lie de vostre peuple les postures les plus necessaires pour la conservation de leurs personnes, afin aussi qu’on ne me reproche que je paye d’ingratitude les bienfaicts de vostre ALTESSE, de ne laisser a la posterité autre marque de mon obeissance, que l’honneur d’estre vostre premier Valet de Chambre. Recevez en donc le discours attendant que je sois si heureux que de pouvoir meriter la qualité. de

MONSEIGNEUR,

Tres-humble, & Tres-obeissant, subjet, & Serviteur de VOSTRE ALTESSE

Des-bordes.